Le jardin

LE JARDIN

Un havre de paix

la tonelle de glycine

Le gîte du rez-de-chaussée

possède le jardin en privatif avec des portes-fenêtre qui s’ouvrent directement.

L’appartement au niveau 1,

possédant une petite terrasse, profite de son atmosphère.

 

Le jardin est très agréable

dès le début du printemps et jusqu’à la fin de l’automne.

Il est très vert et fleuri

.

Ce jardin fait environ 60 m2. Il est clos de murs.

Il préserve donc une certaine fraîcheur.

le salon de jardin sous les glycines, et le barbecue

Il possède une tonnelle

Elle est couverte de glycines pour les repas.

Un barbecue permet de cuisiner dehors.

Un salon de jardin

et une fontaine y sont installés

 

 

Ci-dessous les photos du jardin, accompagnés de quelques uns de mes haïkus

le petit bouddha qui protège le gîte

Tôt percé de clair

Herbe de rosée vêtue

Ciel ouvert de rose

Là où le vent perce

Marche dans l’herbe mouillée

Et les gouttes voyagent

le barbecue

Jeunes trientales et narcisses

Ivoire des cheveux

Mousses assoupies

 

 

Pensées qui trouent l’herbe

Dos étendu sur le vert

Œil buvant le bleu

la fontaine Trous des arbres et du chemin

Blond des boutons d’or

Trolles et potentilles

 

 

 Mimosas velus

Jaune ardent chante et jardine

Sinus envahis

les plantes entre ombre et soleilSouffle la tasse aux violettes

Fleurs de thé jasmin

Fins des perce-neiges

Vies toujours à naître

Primevères percées de terre

Cherchent le ciel chaud

le vieil évier en mosaïque

Pinsons et coucous

Messagers augurant mars

Au sommet cachés

Longs cous au dessus

Les ailes se réveillent en joie

Paillers déchainés

les rosiers et l'évier en mosaïque

 

 

Insectes qui grouillent

Joie du soleil en bourgeons

Chuchotent et susurrent

Grives et fauvettes

Dans le cerisier chantant

la tonnelle de glycineAux ventres grisés

Blancheur suspendue

Arbre en fleurs étoilées

Ronde des abeilles

 

 

Pré vert infini

Renaissance intensément

Fleuraison de vie

le petit bouddha

 

La brise délicate

Embaumait le ciel pur

Du jaune et de l’or

 

 

Fraîcheur du matin

Persiennes aux sillons bleutés Draps de lin froissés

Rose aux cerisiers

une partie du jardin Le bleu a jailli

Le frais lointain disparu

Vert vif du jardin

 

Des ruines en pierres chaudes

Etendus les arbres en feuilles

Tous aspirent à l’eau

Cachées dans le cœur

Enluminures de printemps

Enfantées à l’air

Harmonies aux verts câlins

Grâce et mélodie

Arbres jeunes en feuilles

Percée de bourgeons naissants

Comme le cœur surpris

Ciel et Véroniques

Camaïeu de bleus célestes

Pensées aux pieds nus

Scilles et campanules

Lapis-lazuli partout

Violettes sous le mur

Pâquerettes tendres pousses

Les blancs conversent au verger

Muguets et colchiques

Fond de ventre chaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CATCHA anti spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.